vendredi 28 novembre 2008

Les Lecques


Ma maison d'enfance a été dévastée par un mini ouragan qui est passé il y a une semaine sur la côte Varoise juste aprés La Ciotat.
Les grands pins, le cèdre, l'olivier, en tout 50 arbres ont été déracinés, arrachés, cassés par la tempête. Le jardin est ravagé.
Je suis comme Idefix.
Je suis triste.
Ce n'est rien. 
C'est un jardin.
Mais c'est chez moi. 
Et c'est mon paradis.

En fond musical, j'ai la BO du Mépris : merci l' ambiance...

1 commentaire:

Edouard a dit…

Je suis comme toi, triste de ce qui est arrivé, mais je sens qu’il s’agit aussi d’une façon de forcer l’énergie de ta famille à ne plus s’occuper des petites plantes en pot pour se consacrer au gros œuvre.
Le cèdre et l’olivier sont les plus paresseux à s’épanouir. Les petits enfants de Prudence et Violette ne les verront pas aussi grands que ceux que tu as connus. Mais que cela ne vous décourage pas, il ne faut pas attendre et les replanter tout de suite. On dit qu’il faut dans sa vie avoir fait un enfant, écrit un livre et planter un arbre…